Bélesta 1820 : sauvons la dernière usine européenne de peignes en corne réalisés à la main !

Hilaire de Francqueville, repreneur de la dernière usine européenne de peignes en corne manufacturés à la main.

Azema Manufacture est la dernière usine européenne de peignes en corne réalisés à la main. En faillite, un jeune repreneur souhaite relancer l’usine ariègeoise sous une nouvelle marque : Bélesta 1820.

 

Nous avons eu la chance de rencontrer Hilaire de Francqueville, jeune entrepreneur de 21 ans élégant et parfaitement peigné ! Ce touche-à-tout n’en est pas à son coup d’essai : plusieurs entreprises ont déjà vu le jour grâce à sa grande volonté entrepreneuriale. Il nous parle aujourd’hui d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur : sauver la dernière usine française et européenne de peignes en corne réalisés à la main située dans la petite commune de Lesparrou en Ariège.

 

Perpétuer le savoir-faire français

Hilaire, familier de la région depuis sa plus tendre enfance, apprend il y a quelques mois qu’Azema Manufacture, l’usine de peignes en corne ariègeoise, menace de disparaître. Il réfléchit alors à une solution de reprise et en moins d’un an, rencontre tour à tour les acteurs et élus locaux pour leur proposer un plan de relance. Son objectif est double : créer de l’emploi tout en perpétuant les techniques traditionnelles du travail de la corne. Afin de mener à bien son projet Hilaire s’entoure de financiers et d’investisseurs d’expérience.

 

L’intérieur de l’usine de Lesparrou

 

Le pays d’Olmes a longtemps été associé à l’industrie du peigne en corne, l’usine de Lesparrou – Azema Manufacture – est créée en 1820 par Jean-Baptise Bigou. L’entreprise se développe rapidement en multipliant les chaines de production. Dans les années 1930, le succès est tel qu’elle devient l’un des fleurons de la grande tradition manufacturière française, employant jusqu’à 200 personnes et fabriquant quelques 2 millions de peignes par an.
Malheureusement, l’ère du plastique des années 60 fragilise l’entreprise centenaire. La concurrence se développe rapidement pour proposer à moindre coût un peigne en plastique imitant la corne. Refusant d’abandonner le matériau naturel, Azema Manufacture perd en compétitivité et son carnet de commande est divisé par dix. L’usine connait une lente descente aux enfers jusqu’à l’arrêt total des machines en 2018.

 

La renaissance de la manufacture en 2020

200 ans après sa création, l’usine change pour la première fois de famille propriétaire. Hilaire de Francqueville rebaptise l’une des marques historiques de l’entreprise Belesta 1820 et lance une campagne de financement participatif via Ulule pour moderniser les lignes de production de l’entreprise tout en appréhendant la taille du marché du peigne en corne. L’opération est couronnée de succès : l’objectif de pré-commande atteint les 100% en une journée.

Plusieurs grands groupes de luxe ont déjà contacté le jeune entrepreneur pour développer leur gammes d’accessoires en partenariat avec cette usine renaissante.

 

Le peigne en corne un objet esthétique, qualitatif…

La corne de vache est une matière naturelle, soumise aux caractéristiques génétiques de la bête qui la porte. C’est pourquoi chaque peigne révèle des couleurs uniques. A la différence du peigne en plastique ou en bois, la corne est antistatique et resserre les écailles du cheveu ce qui facilite le démêlage et apporte de la brillance. On lui attribue également des vertus nourrissantes ainsi qu’une protection particulière du cheveu face aux agressions extérieures comme la pollution, les rayons du soleil les écarts de température ou encore l’humidité.

 

…et écoresponsable !

Il est aussi plus durable et solide qu’un peigne en bois, investir dans un peigne en corne c’est l’assurance de le garder toute une vie. Il est également éco-responsable car il est biodégradable et respecte le bien-être de l’animal. En effet, il est récupéré après l’abattage auprès de plusieurs élevages bovins. Les animaux ne souffrent pas, et aucun produit toxique n’est utilisé lors de la fabrication.

Matières premières de haute qualité, artisanat français et efficacité prouvée : vous l’aurez compris, le peigne en corne est unique !

 

 

Aidez Hilaire à sauver son industrie, offrez-vous un peigne en corne ! Grâce à vous, le peigne en corne français aura encore de belles années devant lui !

Pour aider Hilaire et les artisans de Lesparrou, c’est par ici.

Laisser un commentaire

RSS
Share
Instagram