La prise de Jérusalem en 1099 par Émile Signol (1847)

Le 7 juin 1099, le siège de Jérusalem commence. Rendue particulièrement difficile par le manque de vivres et de matériels, la bataille est finalement remportée par les Croisés.

 

En 1095 débute la première croisade. En cause ? Les Turcs seldjoukides refusent depuis 1078 de laisser libre le passage aux pèlerins chrétiens vers Jérusalem. Entre-temps, la ville est passée aux mains des Egyptiens Fatimides, un califat islamique chiite.

Le 7 juin 1099, plus de 3 ans après l’appel du Pape Urbain II et leur départ d’Occident, les Croisés, ayant parcouru plusieurs milliers de kilomètres à pieds et à cheval, arrivent finalement aux portes de Jérusalem. Au nombre de 13 500, ils sont nombreux à pleurer en apercevant enfin la ville sainte.

 

Un siège difficile

Quelques mois auparavant, les Croisés venaient de mener un dur combat contre les Turcs lors du siège d’Antioche permettant aux troupes occidentales d’être mieux approvisionnées. Néanmoins, une fois à Jérusalem, le siège est d’une extrême difficulté pour les Croisés. Autour de la ville, il n’y a ni vivres, ni eau et la citadelle est, quant à elle, déjà préparée à un siège. Les comtes et chevaliers Godefroy de Bouillon, Robert de Flandre et Robert Courteheuse encerclent la ville au nord et au sud, tandis que le comte Raymond de Toulouse s’installe à l’ouest, en face de la tour de David.

Autour de la ville, des machines de sièges, des tours pour escalader les remparts ainsi que des catapultes sont dressées. Devant toute cette force, le calife Égyptien Iftikhâr al-Dawla, envoie ses ambassadeurs pour parlementer avec les chefs croisés. Il promet la liberté aux pèlerins chrétiens de séjourner dans la ville et de visiter les lieux saints. De l’autre côté, les Croisés demandent la reddition sans conditions des Fatimides. Après le refus de ces derniers, le siège commence. Les différents assauts chrétiens sont repoussés et le matériel et les vivres commencent à manquer. Heureusement pour les Croisés, une escadre génoise amène à Jaffa du matériel de siège et du ravitaillement.

 

La prise de la ville

Après plusieurs tentatives d’assaut, la garnison égyptienne incendie le 14 juillet les tours roulantes des croisés avec du feu grégeois. Dans la nuit du 14 au 15, une tour recouverte de peaux de bêtes encore fraîchement écorchées et donc protégée du feu, permet aux croisés de pénétrer dans la ville et de faire ouvrir les grandes portes. Les Juifs et Musulmans présents dans la ville sont massacrés.

Apres avoir découvert la Sainte-Croix, une armée, emmenée par Raymond de Toulouse, remporte la bataille d’Ascalon. Cette victoire permet la création du Royaume Latin de Jérusalem. A l’issue de celle-ci, un grand nombre de croisés rentrèrent en Europe, considérant leur mission terminée.

 


Vous avez apprécié l’article ? Aidez-nous en adhérant ou en faisant un don !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =


RSS
Share
Instagram