La pièce «Une vie allemande» sera jouée à Paris jusqu'au 14 janvier 2022 au théâtre de Poche-Montparnasse.

Une jeune femme issue d’une famille modeste, est engagée comme sténodactylo au ministère de la Propagande de l’Allemagne nazie. Un personnage incarné par l’actrice Judith Magre qui, à presque 95 ans, continue sa carrière sur les planches du théâtre de Poche Montparnasse (Paris 6ème). 

 

Nous aussi, nous avons imaginé quelques histoires pittoresques. Des pensées qui deviennent des rêves. Elles ont un goût d’éphémère. Elles ne sont que de passage. Nous nous sommes perdus un instant et puis, la vie revient vers nous. C’est bon signe, l’imagination est débordante. Pour savourer l’existence, il faut bien quelques détours. La curiosité se déploie alors, elle virevolte même. Les idées oscillent et l’on se demande d’où viennent ces légendes, de quelles étoffes sont tissées  ces fables qui surgissent de notre esprit sans prévenir ? Le souvenir. C’est bien souvent lui qui frappe à notre porte. Il porte bien son nom. Il vient à nous de manière impromptue.

L’image d’une vieille malle que l’on ouvre au fond de son grenier à la lueur d’une chandelle, se révèle à nous tous. Nous finissons par éclairer ce qui était perdu. Pourtant, il manque un personnage essentiel à notre aventure. Il nous manque un conteur. Celui-là même qui dépeint avec tant d’ardeur une histoire que, parfois, nous aurions bien voulu contempler de nos propres yeux. Et où trouver un conteur si ce n’est dans un théâtre. Ce soir, sur les planches du théâtre de Poche Montparnasse, Judith Magre devient notre étoile. Notre chandelle qui éclaire une histoire sans précédent, les heures sombres de l’Allemagne nazie. Beaucoup d’entre nous connaissent quelques bribes de cette triste époque, mais bien peu les détails qui ont éconduit tant de vies humaines. C’est à travers le témoignage de Brunhilde Pomsel, secrétaire au ministère de la Propagande du régime hitlérien, que notre grande tragédienne clame ce que l’Histoire pense tout bas. Une tragédie historique qui se rejoue, cela ne se voit pas tous les jours. Cependant, la chance est de notre côté. Le spectacle est prolongé. Précipitons-nous dans les coulisses des bourreaux voir ce qui s’y trame, nous repartirons, sans aucun doute, avec quelques secrets.

 


Vous avez apprécié l’article ? Aidez-nous en faisant un don

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 8 =


RSS
Share
Instagram