Traditions : découvrez l’histoire des chants de Noël

Crèche de la Cathédrale Sainte-Catherine d'Utrecht aux Pays-Bas en 2008. ©FaceMePLS / Flickr

Noël pourrait être qualifié de tradition intégrale. En plus de prendre place partout autour du globe, la fête de Noël a acquis au cours des siècles une identité complète. C’est à la fois une gastronomie particulière, des rites propres, des danses et des chants, des mythes et une atmosphère unique. Partons à la découverte de l’histoire des chants de Noël et d’une kyrielle de titres pour fêter joyeusement (ou pas) les festivités.

 

La merveilleuse histoire des chants de Noël commence au sein du Nouveau Testament, plus précisément dans l’Évangile de Luc. Nous pouvons y lire ces trois versets :

« Au même instant, se joignit à l’ange une troupe de la milice céleste, louant Dieu et disant: » Gloire, dans les hauteurs, à Dieu! Et, sur la terre, paix aux hommes, Objet de la bienveillance divine! « (Chapitre 2 v.13-14)

« Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu’ils avaient vu et entendu, selon ce qui leur avait été annoncé » (Chapitre 2 v. 20)

 

Le plus vieux chant de Noël

La naissance du Christ est annoncée par le chant des anges et glorifiée par celui des bergers. Les premiers chants « non bibliques » de Noël suivirent la mort du Sauveur. L’hymne des anges serait le plus ancien chant en rapport avec Noël datant de l’an II après Jésus-Christ. Il est suivi de chants lents et religieux. Au IVème siècle apparaît notamment le Jesus Refulsit Omnium considéré comme le premier chant majeur de Noël.

 

LIRE AUSSI  La Renaissance carolingienne : entre synthèse de l’Antiquité et renouveau médiéval

 

Au Moyen-Âge, des pièces de théâtre appelées « Scènes de la Nativité » font leur apparition. Elles mêlent chants et danses. Une version spécifique de ces « Scènes de la Nativité », appelée la « Pastorale », connaît un grand succès. Elle se concentre sur l’Annonciation de la naissance du Fils de Dieu aux bergers. Ces « Scènes de la Nativité », bien qu’ayant largement disparu en France, exceptées dans les paroisses dites « traditionalistes »,  sont toujours pratiquées dans les pays anglo-saxons sous le nom de Nativity play (intégrant un ensemble plus vaste de traditions nommées Carol service).

 

Les chants français

Au XVIème siècle, le plus vieux chant de Noël en langue française est créé: Entre le bœuf et l’âne gris. Mais toutes les chansons que nous fredonnons durant les périodes de fête apparurent en majorité entre le XVIIIème siècle et le XIXème siècle. Douce nuit, sainte nuit (Silent night) se révèle être le chant de Noël par excellence. Entonné pour la première fois en 1818 en l’église Saint-Nicolas d’Oberndorf, il est l’œuvre d’un prêtre (Joseph Mohr, chant) et d’un organiste (Franz Xaver Gruber, partition). Ce chant est reconnu depuis 2011 par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Apparaissent aussi à cette époque Les anges de nos campagnesIl est né le divin enfant ou encore La marche des rois.

 

LIRE AUSSI  John Stuart : petit-fils de roi, fils de régent, connétable de France, portrait d’une figure de l’Auld Alliance

 

Une tradition commerciale ?

Le XXème siècle et ce début de XXIème siècle connurent de nombreux succès. Ces chants devinrent en majorité profanes et le tempo s’accéléra. Du Petit Papa Noël de Tino Rossi au Let it snow ! Let it snow ! Let it snow ! de Sammy Cahn et Jule Styne (repris avec succès par Frank Sinatra), les chants traditionnels de Noël devinrent des succès commerciaux avec une tendance à l’américanisation des mélodies et des paroles. Il s’agit moins d’apporter un jugement de valeur que de poser une réalité. Mais nous pouvons voir comme avec toute américanisation un processus de vitalité et un processus de destruction. D’un côté les chants populaires se multiplient pour notre plus grand plaisir, à l’instar du All I want for Christmas is you de Mariah Carey. D’un autre côté, les chants purement commerciaux croissent à n’en plus finir ce qui laisse aux artistes de seconde zone français et internationaux le loisir de détruire nos classiques pour subsister (les criminels musicaux se reconnaîtront !).

 

Kyrielle musicale de Noël

Avant-propos : le nom des chants est écrit en italique, un interprète (au minimum) vous est proposé entre parenthèses. Cette version peut être originale ou une reprise.

 

LIRE AUSSI  Le 15 août, récit d’une ancienne fête nationale

 

  • Pour une fête traditionnelle

Noël, il faut le rappeler, est une fête religieuse, voici donc quelques hymnes à la gloire du Divin. Citons : Douce nuit, sainte nuit / Silent night (Les petits chanteurs à la croix de bois / Ginette Reno) ; Il est né le divin enfant (Mireille Mathieu) ; Les anges de nos campagnes (Vox Angeli, Grégory Turpin) ; Adeste Fideles (Andrea Bocelli), Oratorio de Noël (le seul et l’unique Bach).

Pour autant la Noël c’est aussi, par-delà les chants qui élèvent, un rassemblement pour faire la fête.  Parmi les classiques profanes citons : Petit Papa Noël (Tino Rossi) ; Mon beau sapin (Tino Rossi) ; Vive le vent (The three tenors -Jingle bells) ; Let it snow ! Leti it snow ! Let it snow ! (Frank Sinatra) ; Santa Claus is coming to town (Frank Sinatra) ; All I want for christmas is you (Mariah Carey / Dolly Parton) ; Carol of the Bells (Pentatonix / The Mormon Tabernacle Choir / Libera) ; The Twelve Days of Christmas (The Mormon Tabernacle Choir) ; Joy to the World (The Mormon Tabernacle Choir) ;  We wish you a merry Christmas (Celtic Women).

 

LIRE AUSSI  Histoire de l’art : partez à la découverte de 3 grands joailliers oubliés

 

  • Pour une fête moderne

Certains préféreront peut-être une playlist moderne pour fêter Noël entre amis. Dans ce cas voici quelques singles Pop / Rock de Noël. Citons : Santa Tell Me (Ariana Grande) ; Awaken the spirit of Christmas (Sharpe Family Singers) ; Last Christmas (Wham!) ; It’s the most Wonderful Time of the Year (Andy Williams) ; Underneath the Tree (Kelly Clarkson) ; Chante c’est Noël (Parade Noël Disneyland) ; Blue Christmas (Elvis Presley) ; Feliz Navidad (Jose Feliciano) ; It’s Christmas Time (Micklemore feat Dan Caplen).

  • Pour un Noël dépressif

Enfin pour ceux qui détestent Noël et qui veulent prouver que cette fête est déprimante, voici une liste de titres qui sauront vous contenter. Citons : Le Noël de la rue (Edith Piaf) ; La plus belle nuit (Charles Trenet) ; Noël des enfants qui n’ont plus de maison (Claude Debussy) ; Happy Xmas, war is over (John Lennon), Joyeux Noël (Barbara).

Laisser un commentaire

RSS
Share
Instagram