Architecture : sept grands projets attendus pour 2020 dans le monde

Les nouveaux locaux du groupe Le Monde, un pont avec la société

Durant cette nouvelle année 2020, sept impressionnants projets d’architectes doivent enfin voir le jour. Billet de France en fait le tour avec vous.

 

Le 425 Park Avenue (États-Unis)

Le futur 425 Park Avenue à New York pour Lehman Brothers Holding, dessiné par Fosters + Partners

 

Le 24 juin 2015, Foster + Partners a remporté le concours pour concevoir un gratte-ciel de 200 mètres de hauteur pour Lehman Brothers Holdings et son partenaire L & L Holding Company sur la très chic Park Avenue à New York. Cette tour de bureau, premier nouveau bâtiment depuis plus de 50 ans à occuper un bloc entier dans Park Avenue, présentera une forme conique d’acier et de verre.

« Notre objectif est de créer un bâtiment exceptionnel, à la fois contemporain et intemporel, tout en étant respectueux de son contexte », a déclaré l’architecte Norman Foster.  Il a expliqué lors de la pose de la première pierre, que le bâtiment « établira une nouvelle norme pour la conception de bureau et deviendra le repère durable que mérite son emplacement de renommée mondiale. »

 

Le siège du groupe de presse Axel Springer (Allemagne)

Le nouveau bâtiment du groupe de presse Axel Springer, sur la Zimmerstrasse à Berlin

 

Axel Springer a lancé une transition de l’imprimé vers les médias numériques. Son nouveau bâtiment sur le campus de Berlin agira à la fois comme symbole et outil dans cette transition – un bâtiment pour attirer l’élite de la Bohême numérique. Coupé par un atrium diagonal qui s’ouvre sur les bâtiments Springer existants, l’essence de la conception est une série de sols en terrasses qui forment ensemble une « vallée » créant une scène informelle au centre – un endroit pour diffuser des idées à d’autres parties de l’entreprise.

Le bâtiment sera situé en face du siège social actuel d’Axel Springer sur la Zimmerstrasse, une rue qui séparait auparavant Berlin-Est et Berlin-Ouest, à l’un des endroits les plus importants de la ville.

 

Le siège de l’entreprise Bee’ah (Émirats arabes unis)

La société Bee’ah se dote de bureaux éco-responsables

 

L’architecte Zaha Hadid a conçu un bâtiment de 7000 m2 pour la société Bee’ah, basée au Moyen-Orient, qui sera entièrement alimenté par des sources d’énergies renouvelables. Un projet éco-responsable entre design et respect de l’environnement.

Bee’ah, première entreprise chargée d’apporter des solutions environnementales au Moyen-Orient, a commandité l’agence d’architecture Zaha Hadid Architects pour construire son nouveau siège à Sharjah. Ce bâtiment ultra technique, au design de dunes poussées et déformées par le vent, se fond totalement dans le paysage. Deux dunes reliées par une cour abritent les bureaux et l’administration. Cahier des charges de l’architecte : réaliser un bâtiment qui minimise la consommation des ressources et compense cette consommation par l’adoption de systèmes renouvelables. La surface architecturale sera essentiellement conçue avec des matériaux recyclés et sera exploitée par Bee’ah.

 

Le Datong Art Museum (Chine)

A Datong, le tout nouveau musée d’art contemporain chinois sera en constante éruption

 

Le musée d’art de Datong, le «Musée du 21e siècle» de Chine est l’un des quatre nouveaux bâtiments majeurs de la place culturelle de Datong New City. La pièce maîtresse de l’édifice de 32 000 mètres carrés est la Grande Galerie, un espace d’exposition héroïque à l’échelle supérieure mesurant 37 mètres de haut et s’étendant sur près de 80 mètres, dans lequel des artistes seront chargés de créer des œuvres d’art à grande échelle. L’espace est flexible et efficace, les services sont intégrés à la structure et la galerie est accessible directement par un véhicule conteneur articulé de 40 pieds pour installer des sculptures à grande échelle, des équipements de scène et d’éclairage.

Extérieurement, la forme du bâtiment est conçue comme un paysage en éruption, avec seulement le haut du toit visible au niveau du sol. Tels les pics naturels, le toit est revêtu d’acier corrodé de couleur terre.

 

Le siège du groupe Le Monde (France)

Les nouveaux locaux du groupe Le Monde, un pont avec la société

 

Le Groupe Le Monde est une icône en tant que média dans le monde entier. Le Monde pour son nouveau siège, a choisi un modèle généreux, ouvert et accessible. Dans ce contexte, Snøhetta propose une architecture offrant au public la notion de propriété, mettant l’accent sur les relations intimes entre le public et Le Monde.

Structurellement, le site est divisé en deux parties. L’approche a été celle de la soustraction, prenant d’abord un bloc remplissant tout le site et soustrayant les volumes pour créer des zones d’entrée et des espaces publics. Le bâtiment devient un pont, enjambant le site, mais représentant également le pont entre Le Monde et ses lecteurs. Le pont occupé permet un contact direct entre les différents services de l’entreprise. Symboliquement, le pont relie les deux parties de la ville le long de l’avenue de France.

Au lieu de l’eau passant sous le pont, se trouve un espace public ouvert et accueillant, avec un centre d’accueil, une entrée d’auditorium et une entrée pour le personnel. La seconde moitié fait face au chemin de fer. Il reçoit plus de lumière directe du soleil, dispose d’un café et d’un aménagement paysager plus intime avec des sièges et des espaces verts.

Les plafonds voûtés sur la place représentent un flux transitoire d’informations, comme par exemple des nuages ​​ou des étoiles se déplaçant à travers le ciel.  Ces surfaces auront des grappes de LED intégrées dans une grille de résolution relativement basse qui peut être programmée pour fournir un éclairage de base ou des niveaux de données plus ou moins abstraits.

L’extérieur du bâtiment sera recouvert d’une matrice pixelisée de verre avec différents degrés de transparence, de translucidité et d’opacité. L’intention est que la façade donne au bâtiment un caractère homogène vu de loin, mais révèle en même temps un plus grand niveau de complexité à l’approche de la vue – comme les titres et le contenu détaillé d’un reportage.

 

Le Musée Atelier Audemars Piguet (Suisse) 

Le site d’Audemars Piguet se dote d’un espace d’exposition aux allures futuristes

 

Le nouveau musée d’Audemars Piguet développé par le bureau danois Bjarke Ingels Group (BIG) et réalisé par CCHE en qualité d’architecte local et planificateur général du projet, sera composé de 3 différents bâtiments connectés sur le site du Brassus.

Le Musée Atelier Audemars Piguet abrite le musée existant, restauré pour mettre en valeur l’architecture de l’époque des fondateurs. Le bâtiment est une spirale émergeant du sol, reposant entièrement sur des parois de verre courbe et se combinant avec le plus ancien bâtiment d’Audemars Piguet : la maison de la famille Audemars. La spirale devient l’espace principal d’exposition et le bâtiment administratif existant garde quant à lui sa fonction actuelle.

Bien que la spirale constitue un véritable défi technique, les matériaux sont simples : de la végétation sur le toit, du verre pour les façades, du laiton pour les revêtements et les protections solaires.

CCHE intervient de façon transversale en assurant non seulement le suivi du projet mais aussi les flux d’informations entre les parties prenantes, la collaboration avec les autorités, le contrôle qualité et l’exécution des travaux.

 

Le Poem Pavilion (Émirats arabes unis)

La Dubai Expo de 2020 : quand l’architecture est poésie

 

La scénographe britannique Es Devlin a été choisi pour créer le UK Pavilion à la Dubai Expo 2020, avec une structure performative qui utilisera l’intelligence artificielle pour écrire des poèmes.

Appelé le Poem Pavilion, la structure sera le premier pavillon britannique créé par une femme designer. Il mettra en vedette un « message à l’espace » lumineux composé de nombreux poèmes générés par l’IA, auxquels les 25 millions de visiteurs de l’Expo seront invités à contribuer.

Le pavillon de 20 mètres de haut en forme de cône sera composé de rangées de lattes saillantes qui s’étendent vers l’extérieur à partir d’un point central pour former une façade circulaire. Des poèmes éclairés par des LED défileront sur la façade.

Avec une poésie en arabe, chinois et français, ainsi qu’en anglais, Devlin espère que le pavillon donnera aux visiteurs de tous les pays et de toutes les cultures, un sentiment d’unification.

Ces différents bâtiments à la pointe de l’innovation, réalisés par les plus grands cabinets d’architectes ne sont certes pas au goût de tout le monde, mais tous sont remarquables par leur aspect technique.

Laisser un commentaire

RSS
Instagram