Coronavirus : les familles doivent payer plusieurs centaines d’euros le passage d’un cercueil à Rungis

La présidente des Pompes funèbres de France juge « inacceptable » cette méthode.

La présidente des Pompes funèbres de France estime « inacceptable » de faire payer aux familles les cercueils entreposés à Rungis.

 

« Ce n’est pas acceptable ». La présidente des Pompes funèbres de France, Sandrine Thiefine, est catégorique sur la situation qui se déroule actuellement à Rungis. Bien connu des professionnels, un des bâtiment de ce marché est  transformé depuis plusieurs jours en entrepôt pour accueillir les nombreux cercueils ne pouvant être pris en charge par les services spécialisés débordés.

Les familles sont ainsi obligées à payer la somme de 250€ pour que le corps soit conservé une semaine. « A peu près 150 euros » correspondent aux frais d’admission, précise Sandrine Thiefine. « On facture une journée supplémentaire 35 euros. Si la famille veut venir se recueillir, on lui laisse un espace pendant une heure pour 50 et quelques euros ».

La présidente des Pompes funèbres appelle à « poser la question » aux préfets, responsables de cette mise en oeuvre.   

 

Laisser un commentaire

RSS
Instagram