Ferdinand de Lesseps (1805-1894)

Ferdinand de Lesseps est un diplomate et entrepreneur français du XIXe siècle. Il est à l’origine de la construction du canal de Suez et du canal de Panama pour lequel un scandale éclata.

 

Le canal de Suez en Egypte est une place stratégique mondiale. Avec environ 10% du commerce international qui transite par cet endroit, le canal assure au pays des pharaons d’importants revenus (500 000$ par passage pour les gros containers) et un poids géopolitique conséquent. Construit de 1859 à 1869, le projet a été piloté par le diplomate et entrepreneur français Ferdinand de Lesseps, comte de Lesseps.

Né à Versailles le 19 novembre 1805, Ferdinand de Lesseps grandit dans une famille fraîchement anoblie par Napoléon Ier. Son père, Mathieu de Lesseps est diplomate et se trouve en poste en Italie lors de sa naissance. La famille connaît en personne la future impératrice Eugénie qui se trouve être une cousine de Ferdinand, qui la rencontre lors de voyages à Madrid.

 

Une carrière diplomatique

Le jeune Ferdinand fait ses études à Paris au lycée Henri IV et devient bachelier à Amiens où il s’adonne à son sport favori : l’équitation. Celui-ci lui vaudra de bons rapports auprès des cavaliers arabes. Sur les conseils de son oncle, Ferdinand de Lesseps s’oriente rapidement vers la diplomatie. Il le rejoint à Lisbonne en 1825 où il est attaché d’ambassade pendant deux ans avant de rejoindre son père à Tunis en tant que vice-consul auxiliaire.

En 1832, il devient vice-consul à Alexandrie. Le nouveau vice-roi d’Egypte Mehmet Ali, qui doit en partie sa position à Mathieu de Lesseps, père de Ferdinand, accueille très favorablement la présence du jeune diplomate. L’année suivante, il est nommé consul au Caire puis consul général à Alexandrie en 1835. Pendant cette période, il sera chargé par le vice-roi d’Egypte de l’éducation de son fils Mohammed Saïd. Ces années-là sont aussi un moment tragique où une épidémie de peste s’abat sur la région, tuant entre 15 000 et 60 000 civils à Alexandrie.

Rotterdam en 1839, Malaga en 1840, Barcelone en 1842, Ferdinand de Lesseps enchaîne les nominations. En Catalogne, il se distingue particulièrement en protégeant les Français et étrangers lors de l’insurrection sanglante qui provoque le bombardement de Barcelone. Ses talents de diplomate permettent d’alléger les dégâts physiques et économiques sur la ville ainsi que sur la population. En guise de récompense, une place de Barcelone porte son nom. Il démissionne de ses activités diplomatiques en 1849 lorsqu’il est sert de bouc émissaire pendant la campagne française en Italie.

 

Le canal de Suez

Désormais sans affectation, il gère son domaine de la Chesnaye dans l’Indre. En 1853, il perd successivement son épouse avec qui il a eu 5 enfants et son fils d’une épidémie de scarlatine. En même temps que la gestion de ses terres, Ferdinand de Lesseps en profite pour se replonger dans ses dossiers de l’époque de ses missions diplomatique en Egypte. Parmi ceux-ci, un projet le hante : le percement de l’isthme de Suez étudié quelques décennies auparavant par des ingénieurs français lors de la campagne d’Egypte de Bonaparte.

En 1854, il apprend le décès d’Abbas Ier, gouverneur d’Egypte et du Soudan, et l’accession de Mohammed Saïd, celui dont il a assuré en partie l’éducation. Il lui envoie une lettre de félicitations. Par retour, le nouveau gouverneur lui envoie une invitation qu’il accepte en novembre de la même année. Quelques jours plus tard, Ferdinand de Lesseps est autorisé à créer une société pour le percement du canal et l’exploitation de celui-ci entre les deux mers. Le canal de Suez est né et celui-ci sera franco-égyptien. Ce projet provoque la colère des Anglais qui tentent de suspendre sa construction.

L’accord signé, il reste à créer une société, affiner les mesures techniques du projet ainsi que trouver les fonds nécessaires. Soutenu par l’empereur Napoléon III dans son projet, il lève 120 millions de francs à la Bourse de Paris tandis que le gouvernement égyptien souscrit pour 80 millions de francs. Commencé en 1859, le percement du canal est terminé en 1869. On estime que près de 1,5 million d’égyptiens ont participé à ce projet et qu’une partie décéda de diverses maladies dont le choléra. Le canal est officiellement inauguré le 17 novembre 1869 par l’impératrice Eugénie. Il est reçu à l’Académie des Sciences en 1873.

 

Une fin de carrière houleuse

En 1879, Ferdinand de Lesseps est nommé président du comité français pour le percement d’un canal interocéanique en Amérique Centrale. C’est le canal de Panama. Contrairement à celui de Suez, le projet de Panama ne se déroule pas comme prévu et aboutit à un scandale et une crise politique. L’émission permettant le financement du projet est un échec et ne permet pas de récolter la somme demandée. Les travaux commencent tout de même en 1881 mais de nombreuses maladies surviennent (malaria, fièvre jaune causant de nombreux morts parmi les ouvriers). Les accidents de terrain non prévus ralentissent durablement le projet qui se retrouve rapidement à court de financement.

Pour trouver de nouveaux financements, Ferdinand de Lesseps fait appel à son réseau d’hommes d’affaires, de juristes et de journalistes pour faire la promotion du projet. Dans le but d’obtenir des financements publics, refusés compte tenu des rapports négatifs des différents ingénieurs sur place, ils organisent un vaste système de corruption de parlementaires. Malgré ce procédé, la compagnie ne peut redresser la barre et entraîne la faillite de dizaines de milliers de souscripteurs. Une enquête est ouverte et les responsables, dont Ferdinand de Lesseps, sont condamnés.

Selon l’enquête, pas moins de 104 parlementaires et plusieurs ministres auraient touché des pots-de-vin, permettant l’obtention de subvention publics. Lesseps est condamné à 5 ans de prison, qu’il n’effectue pas pour vice de forme.
Les Américains rachètent la compagnie criblée de dettes et reprennent à leur compte les travaux déjà commencés. Ils achèveront la percée du canal en août 1914 alors que, sur le Vieux Continent, la Première guerre mondiale éclate.

Ferdinand de Lesseps meurt le 7 novembre 1894 dans son Château de La Chesnaye dans l’Indre.

 


Vous avez apprécié l’article ? Aidez-nous en adhérant ou en faisant un don !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 10 =


RSS
Share
Instagram