Les villages Alzheimer : une nouvelle façon de soigner

Le Village Landais Alzheimer accueillera 120 résidents, dont 10 de moins de 60 ans, accompagnés par 120 personnels et 120 bénévoles. Photo d'illustration.

Dans le sud de la France, le premier « Village Alzheimer » a vu le jour. A terme, il accueillera 120 résidents, accompagnés par 120 personnels et 120 bénévoles.

 

Cette année un village particulier a été inauguré dans la ville de Dax dans les Landes. Ce village, tout comme son homologue hollandais de Weesp, près d’Amsterdam, n’accueille que des hommes et des femmes atteints de la  maladie neurodégénérative d’Alzheimer. Ce projet a deux buts majeurs : d’une part créer un cadre de vie agréable pour les malades (loin de cliniques actuelles) et d’autre part faire avancer la recherche et la connaissance sur cette maladie qui touche chaque année 225 000 personnes. Voici une petite visite du propriétaire.

 

Des malades qui n’en sont plus

Dans ce village Alzheimer, les malades ne sont plus des malades mais des villageois. Ceux-ci vivent dans une communauté fermée où tous leurs besoins immédiats peuvent être satisfaits. La faim les guette ? Ils n’ont qu’à aller au restaurant pour prendre un bon repas ou à la supérette du coin. Leur chevelure n’est plus à la mode ? Pourquoi ne pas aller au salon de coiffure de la Bastide (bâtiment central servant de lieu de rencontre et de vie) ? Puis ils pourront ensuite aller faire un soin dans l’espace bien-être. Des animations occupent aussi la vie des villageois dans une salle dédiée. Une médiathèque et un auditorium apportent la touche culturelle à ce beau  projet.

 

Des soignants qui se cachent

Dans ce village les soignants ne portent pas de blouses blanches. Ils se fondent dans le décor. La médecine prend place dans la vie des habitants au même titre que les activités quotidiennes et culturelles citées précédemment. Une infirmerie, une salle de kinésithérapie, ainsi qu’une pharmacie prennent place dans la Bastide. Les médecins et les professionnels de la santé sont au nombre de 120 (tout comme les malades) et exercent diverses professions : médecins généralistes, infirmiers, psychologues, etc. De plus, 120 bénévoles sont sur le site afin d’animer le village et les différents quartiers. Ils permettront de faire oublier aux villageois leur état de malade tout en créant autour d’eux un cadre de sécurité et de familiarité.

 

Un cadre adapté aux malades

Les résidents vivent, comme dans une vraie ville, dans des quartiers. Au nombre de quatre, ceux-ci sont adaptés au climat local et transportent le malade sur la Côte Atlantique ou encore dans la Haute Lande. Les couleurs, la végétation ou encore les odeurs changent en fonction de ces quartiers qui donnent une réelle impression de voyage aux villageois. Un parc de cinq hectares et un étang prolongent cette ambiance apaisée tout en permettant de diminuer drastiquement le stress lié à la maladie. La présence d’animaux permet aussi de créer une atmosphère chaleureuse et rassurante. Enfin un potager permet aux villageois de s’approcher de la nature tout en cultivant ses talents de jardinier.

Si l’un de vos proches est touché par cette maladie et que vous souhaiteriez le faire entrer dans une telle institution (celle-ci se nomme de son nom complet Village Landais Alzheimer), il faut savoir qu’il vous en coûtera, tout de même, la somme de 2 000 € par mois (58€ pour l’hébergement et 7€ au titre de la dépendance).

 

Laisser un commentaire

RSS
Instagram