Non, l’étendard de la statue de Jeanne d’Arc n’a pas été brisé mais est en réparation

Statue de Jeanne d'Arc, place des pyramides à Paris le 24 juin

L’étendard de la statue équestre de sainte Jeanne d’Arc, place des pyramides à Paris, est en réparation. Sur le pavillon figurent les noms de Jésus et de Marie.

 

C’est hier dans la soirée du 23 juin que la statue équestre de Jeanne d’Arc, place des Pyramides à Paris, a été retrouvée sans sa bannière. A-t-elle été la cible d’un acte de vandalisme ? Non. La Direction Régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France (DRAC) est formelle. L’étendard menaçait de tomber et a donc été retiré provisoirement. D’après la DRAC, celui-ci sera bien remis dans les meilleurs délais sitôt la restauration terminée. En revanche, rien n’a été officiellement annoncé par cette direction, laissant certains parisiens dans le doute. Plus de peur que de mal.

 

L’étendard est décroché pour restauration

 



 

Un symbole national

Œuvre du sculpteur français Emmanuel Frémiet, la statue équestre de Jeanne d’Arc a été inaugurée en 1874. La pucelle d’Orléans est représentée sur son cheval, tête nue portant une armure et brandissant son étendard de la main droite. Elle fait partie des 150 statues commandées par le gouvernement français de l’époque  pour symboliser « la reconquête » après la défaite de la guerre franco-prussienne de 1870. Cette sculpture est classée au titre des monuments historiques depuis le 31 mars 1992. La fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme est célébrée chaque année le deuxième dimanche de mai, en hommage à la libération d’Orléans le 8 mai 1429 par l’Armée française commandée alors par la jeune femme.

Laisser un commentaire

RSS
Instagram