Coronavirus : l’impressionnante photo de la morgue temporaire de Rungis

Les cercueils sont entreposés sur le sol. Image Twitter Mediapart.

Le site Mediapart publie une photo impresionnante de la morgue temporaire installée au marché de Rungis. Un lieu interdit à la presse. 

 

1300 cercueils. C’est le nombre de défunts qui aurait transité par le site de Rungis selon un article de Mediapart. Les cercueils seraient « déplacés au transpalette ». 

LIRE AUSSI → Coronavirus : les familles doivent payer plusieurs centaines d’euros le passage d’un cercueil à Rungis

Dans un tweet, le cofondateur et actuel directeur de la publication du journal, Edwy Plenel, affirme que « cette photo montre la réalité que cette opacité veut cacher ». Selon lui, « la morgue géante de Rungis est interdite à la presse ».

 

 

Un hangar pointé du doigt 

Ce n’est pas le première fois que le marché de Rungis fait parler de lui. Il y a quelques semaines déjà, celui-ci faisait la une de l’actualité. Les familles devaient payer des frais d’admission ainsi que des droits de visite. Une situation que la présidente des Pompes funèbres de France, Sandrine Thiefine, estimait alors « inacceptable ». Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner avait alors « demandé un contrôle ».

En 2003, les hangars de Rungis ont également servi à accueillir une partie des 20 000 défunts décédés suite à la canicule. A cette époque, les corps étaient entreposés sur des lits de camp dans des housses blanches.

Laisser un commentaire

RSS
Instagram