Mozambique : plus de 50 civils décapités par des islamistes sur un terrain de foot

Armoiries du Mozambique. ©Cordelia Persen / Flickr

Plusieurs dizaines de civils mozambicains ont été décapités dans la province de Cabo Delgado par des djihadistes ayant prêté allégeance à l’État Islamique.

 

La barbarie n’a plus de limite. D’après plusieurs médias locaux dont Pinnacle News, plus de 50 civils ont trouvé la mort par décapitation dans la province de Cabo Delgado, dans le nord du pays. Rapportés le 7 novembre, les faits ont été commis par des combattants liés à l’État Islamique.

Lors d’une attaque dans cette région riche en gaz, les terroristes ont capturé des civils qu’ils ont emmenés sur un terrain de foot non loin de là pour les décapiter. Certains ont même été démembrés. La plupart des victimes étaient des adolescents.

 

« Une menace internationale »

Dans un tweet, le président de la république Emmanuel Macron a qualifié le terrorisme islamique de « menace internationale ».

« Au Mozambique, plus de 50 personnes ont été décapitées, des femmes kidnappées, des villages pillés puis incendiés. Des barbares détournent une religion de paix pour semer la terreur : le terrorisme islamiste est une menace internationale qui appelle une réponse internationale. »

 

Laisser un commentaire

RSS
Share
Instagram