La Bataille de Saint-Domingue, huile sur toile de Janvier Suchodolski, 1845, Musée de l'Armée polonaise, Varsovie.

Le 23 août 1791 débute la révolution haïtienne.  Elle est considérée comme étant la première révolte d’esclaves réussie du monde moderne.

 

Dans la nuit du 22 au 23 août 1791, dans la colonie française des Antilles sur l’île d’Haïti à Saint-Domingue une insurrection éclate. Les esclaves et affranchis se révoltent. Ils revendiquent l’égalité des droits avec les citoyens blancs. C’est le début de la révolution haïtienne.

En réalité de nombreuses révoltes avaient déjà éclaté sur l’île depuis le 14 août. Très vite, c’est l’île toute entière qui se rebelle. Des centaines de plantations sont détruites et les Blancs sont massacrés. Les insurgés prennent rapidement le contrôle des campagnes de l’île, mais les villes restent quant à elle aux mains des Français.

Les révoltes ont de terribles répercutions pour la France. En effet, la colonie représente les deux tiers du commerce colonial français et produit plus de sucre et de café que toutes ses rivales étrangères. En 1763, le roi Louis XV eut à choisir après la défaite de la guerre de 7 ans entre conserver la Nouvelle-France (Canada actuelle) et les Antilles. Celui-ci choisit les Antilles car plus lucratives, c’est dire toute l’importance d’Haïti pour la France.

 

Toussaint l’Ouverture

Sachant cela, les Espagnols, qui contrôlent la partie orientale de l’île (République dominicaine aujourd’hui) et les Anglais ne tardent pas à s’allier pour mettre à bas les bénéfices français dans la région. Madrid soutient les insurgés et promet la liberté. Georges Biassou un des chefs de la révolution haïtienne et son bras droit François Toussaint, acceptent de se battre avec les Espagnols contre les Français.

En 1794, la France abolit finalement l’esclavage et François Toussaint devenue Toussaint L’Ouverture des suites de ses multiples victoires, préfère se ranger côté français. Les Espagnols sont définitivement battus et Toussaint Louverture, commandant de l’armée victorieuse, s’installe à la tête de l’île réunifiée.

 

L’indépendance

La révolution est loin d’être terminée. En 1802, le premier Consul Napoléon voit d’un mauvais œil les agissements du général Toussaint et souhaite réaffirmer l’autorité française sur l’île et tirer à nouveau profit de son économie. C’est pourquoi, il décide de rétablir l’esclavage. Toussaint est arrêté et emprisonné en métropole dans le Jura. Jean-Jacques Dessalines, officier de l’armée française et ancien meneur de la révolution en Haïti, prend sa suite à la tête de l’île.

En 1803, ce dernier parvient à défaire l’armée de Napoléon et massacre la population blanche de l’île. Le 1er janvier 1804, Haïti devient le premier état noir indépendant. En 1825, la France reconnait officiellement Haïti comme état indépendant à condition qu’elle paye une indemnité de 150 millions de francs-or soit 17 milliards d’euros. Le paiement sera entièrement honoré en 1883.

 


Vous avez apprécié l’article ? Aidez-nous en adhérant ou en faisant un don !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 29 =


RSS
Share
Instagram