Patrimoine : les 10 châteaux à visiter près de Paris après le confinement

Le château de Maisons-Laffitte est considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture civile du XVIIᵉ siècle.

Afin de préparer vos sorties post-confinement, voici une sélection de onze châteaux à visiter aux portes de Paris. Une liste des plus belles demeures franciliennes, du Moyen-Âge à Napoléon. Avec la participation de Juliette Sussan.

 

1.    Vincennes

Aux portes de Paris, accessible en métro, le château de Vincennes est l’un des plus anciens châteaux de la liste proposée par Billet de France. L’édifice affirme le pouvoir royal : il protège la capitale mais garantit aussi les rois contre ses soulèvements. D’abord manoir de chasse au XIIe siècle, il est transformé en résidence fortifiée par les capétiens qui lui adjoignent un donjon au XIVe siècle. Il est le cœur de la monarchie française jusqu’en 1682, quand Louis XIV lui préfère Versailles. Le donjon sert de prison dès le XVIe siècle et ce jusqu’au XIXe siècle : Fouquet, le marquis de Sade ou Mirabeau y ont été détenus. Transformé en caserne et en arsenal par Napoléon Ier, la forteresse protège Paris lors des invasions du XIXe siècle.

LIRE AUSSI → Culture et relations internationales : quand les musées s’exportent à l’étranger

Les plus : Accès par un pont-levis, une vue imprenable sur la forêt depuis les parties hautes du donjon qui culmine à 52 mètres et l’imposante et raffinée chapelle royale qui reprend le plan de la Sainte-Chapelle à Paris.

Château de Vincennes. (94). Tél.: 01 48 08 31 20

 

2.  Ecouen

Résidence du Duc de Montmorency, le palais d’Ecouen est une demeure d’époque renaissance admirablement bien conservée. Ce riche seigneur est un érudit, un fin connaisseur des arts de son époque et surtout, comme François Ier, un amoureux des arts de la renaissance italienne. Il s’entoure des plus grands artistes de son époque pour réaliser cette demeure à son image : à la fois forteresse et palais. L’architecte à qui l’on doit la construction d’Ecouen est Jean Bullant qui réalisa notamment Chantilly. Les plus grands artistes de l’époque concourent à embellir le palais, du céramiste Bernard Palissy à Masséot Abaquesne, de Jean Bullant à Jean Goujon, de Léonard Limosin à Philibert Delorme. Ce palais conserve les traces d’un raffinement inouï et sert actuellement d’écrin au musée national de Renaissance.

LIRE AUSSI → Masques : de la peste au coronavirus, une histoire de protection

Les plus : Immersion dans un décor total de la Renaissance, de l’architecture aux collections d’arts décoratifs (tapisseries, armes, sculptures, vitraux, céramiques, mobiliers, orfèvreries, peintures…).

Château d’Écouen. (95). Tél.: 01 34 38 38 50  

 

3.  Fontainebleau

« La maison des rois » selon Napoléon Ier. Résidence de chasse favorite de tous les Rois de France, 32 y ont séjourné entre le XIIe siècle et le XIXe siècle. Avec plus de 1500 pièces déployées au cœur de 130 hectares de parc et jardins, Fontainebleau est le seul château royal et impérial à avoir été habité continuellement pendant sept siècles. Visiter Fontainebleau, c’est bénéficier d’une présentation exceptionnelle de l’histoire, l’histoire de l’art et l’histoire de l’architecture françaises. En effet, Fontainebleau est le fruit de transformations, d’ajouts de chaque souverain qui y laissa l’empreinte des arts de son temps : de la galerie François Ier, à la Cour Ovale d’Henri IV, aux aménagements intérieurs de Louis XV, puis de Louis XVI mais surtout de Napoléon qui en fit une demeure Impériale. Fontainebleau est un condensé d’histoire de l’art à une demi-heure en train de la gare de Lyon. Aucune raison de ne pas y aller !

LIRE AUSSI → Les 10 plus beaux châteaux à acquérir à proximité de Paris

Les plus : Des jardins très agréables avec un grand canal, des visites guidées en petit groupe permettant de visiter les entrailles du château invisibles du grand public, sur la façade principale : vous pouvez prendre la pose sur l’escalier en fer à cheval (Androuet du Cerceau) sur lequel Napoléon fit ses adieux à la Cour.

Château de Fontainebleau (77). Tél.: 01 60 71 50 70

 

4.  Vaux-le-Vicomte

Le plus grand château privé de France ouvert au public. Un bijou que ses propriétaires actuels ont su préserver et restaurer. Il s’agit d’un ensemble d’une grande qualité : jardins, architecture, décors et mobiliers sont ceux imaginés au XVIIe siècle par les plus grands artistes pour Nicolas Fouquet. Pour rappel, André Le Nôtre, Louis Le Vau et Charles Le Brun, entre autres, sont les grands bâtisseurs de cet exceptionnel domaine qui servit de modèle pour bâtir le Versailles de Louis XIV. Un des points de vue les plus époustouflants du jardin se fait depuis les combles, où le visiteur peut monter au-dessus du célèbre dôme de Mansart; le dépaysement y est incomparable dans cette forêt de poutres du XVIIe siècle.

LIRE AUSSI → Vaux-le-Vicomte : le comte Patrice de Vogüé s’est éteint à l’âge de 91 ans

Les plus : Possibilité de déjeuner et dîner sur place avec une vue imprenable sur le château, possibilité de visiter le château à la bougie : toute l’électricité est coupée et le domaine se dévoile sous la lueur des bougies, feux d’artifices tirés depuis les jardins en été.

Château de Vaux-le-Vicomte. Maincy (77). Tél.: 01 64 14 41 90

 

5.  Champs-sur-Marne

Somptueusement meublé, le château de Champs-sur-Marne est aussi un modèle d’architecture classique. Construit au début du XVIIIe siècle à la demande du financier de Louis XIV, le château de Champs-sur-Marne présente toutes les caractéristiques des maisons de plaisance de cette époque. Le château compte plus de 900 pièces de collection, parmi lesquelles les plus grands noms de l’ébénisterie, tel qu’André-Charles Boulle. Ses jardins de plus de 85 hectares sont inspirés des jardins à la française de Le Nôtre, et ont été labellisés « jardin remarquable ».

Les plus : le décor du château, restauré de manière exemplaire. Découvrez le décor rocaille de Champs-sur-Marne, et ne manquez pas les chinoiseries de Christophe Huet. Ne manquez pas les visites « De fond en combles », au cours desquelles vous pourrez découvrir des espaces de vie rarement visibles. Tous les premiers et derniers samedis du mois, sur réservation.

Château de Champs-sur-Marne. (77). Tél.: 01 64 62 74 42

 

6.  Saint-Germain-en-Laye

Aujourd’hui musée d’archéologie nationale, le château de Saint-Germain-en-Laye fut l’une des résidences des Rois de France. Ancien château fort construit par Louis le Gros, il est transformé par François Ier qui décide de remettre son architecture au goût du jour, c’est à dire, celui de la Renaissance. Il abrite actuellement les collections d’archéologie : après un rapide déclin aux XVIII et XIXe siècles, Napoléon III décide de restaurer le château et d’en faire un musée national.

40 hectares de jardins jouxtent le château: espaces préservés et gérés de manière écologique, vous pourrez découvrir un grand parcours dans l’histoire des jardins. Classé « jardin remarquable », ce lieu de promenade est très apprécié. La grande terrasse d’André Le Nôtre offre un panorama magnifique sur l’Ouest parisien.

Les plus : certaines des collections de ce musée sont parmi les plus riches au monde. Le musée est seulement à 20 minutes de RER depuis Charles-de-Gaulle-Etoile.

Château de Saint-Germain-en-Laye. (78). Tél. : 01 39 10 13 00

 

7.  Versailles

Envié par toutes les têtes couronnées d’Europe, le château de Versailles a une renommée mondiale. Il est, évidemment, un incontournable des châteaux de la région parisienne. D’abord relais de chasse de Louis XIII, Louis XIV, passionné par ce lieu, en fit le domaine exceptionnel qu’il est aujourd’hui. De 1661 jusqu’en 1715, le Roi y mène de grands travaux, aussi bien dans le château, auquel il ajoute une enveloppe conséquente, que dans les jardins. C’est ainsi que Versailles devient résidence royale, lieu d’exercice du pouvoir, mais aussi lieu de tous les divertissements. Loin de pouvoir lister tous les attraits d’une visite de ce château, nous vous conseillons de ne surtout pas rater le salon d’Hercule, l’une des dernières pièces exécutées sous Louis XIV. Ne manquez pas d’admirer son splendide plafond aux cent quarante-deux personnages, qui causa très probablement le suicide de son peintre, François Lemoyne. Directement attenante au Salon d’Hercule, placez-vous dans la tribune royale pour admirer la chapelle en contrebas (actuellement en cours de restauration). Cheminez ensuite dans les Grands Appartements du Roi, jusqu’à arriver dans l’incontournable galerie des glaces ; ici, n’oubliez pas de lever la tête pour admirer le plafond peint par Charles Le Brun.

Les plus : ne manquez sous aucun prétexte la visite des jardins réalisés par André Le Nôtre. Les bosquets, lieux de divertissement, sont à voir absolument : les plus impressionnants sont ceux de la salle de bal avec sa cascade et celui de l’Encelade. En été, profitez des grandes eaux et du jardin musical.

Château de Versailles. (78). Tél. : 01 30 83 78 00

 

8.  Maisons-Laffitte

Véritable Versailles avant Versailles, le château de Maisons est un chef d’œuvre de l’architecture du XVIIe siècle. Admirez la symétrie et le décor exceptionnel de sa façade, conçue comme le centre d’une immense composition paysagée. Au gré de ses différents propriétaires, Maisons passe de lieu de fêtes royales à un château menacé de destruction. Découvrez en le visitant ses péripéties fascinantes qui vous feront parcourir près de trois siècles d’histoire. Arpentez ses nombreux appartements, dont certains sont actuellement meublés du mobilier du château de Saint-Ouen. Surtout, ne manquez pas le cabinet aux miroirs qui constitue le véritable bijou du château. Située juste derrière la chambre du Roi, la pièce est entièrement ornée de miroirs et son sol est recouvert de marqueterie de bois exotiques.

Les plus : admirez l’escalier d’honneur surmonté d’une immense coupole, l’une des réalisations les plus impressionnantes du château. Le château de Maisons est facilement accessible en RER depuis Paris ; quelque peu oublié des touristes, il est idéal si vous souhaitez passer une journée dans un lieu calme !

Château de Maisons-Laffitte. (78). Tél. : 01 39 62 01 49

 

9.  La Malmaison

 

Si la Malmaison évoque un passé peu enchanteur, c’est à l’histoire moderne de la demeure qu’il faut se fier et non aux désignations historiques. Cette propriété entre dans l’histoire de France lorsque l’épouse de Napoléon, Joséphine de Beauharnais en fait l’acquisition à la veille du XIXe siècle, en 1799. Les architectes attitrés de l’Empereur, à savoir Percier et Fontaine (à qui l’on doit notamment l’Arc de Triomphe du Carrousel du Louvre), sont chargés de la rénovation. Le nouveau décor pose les jalons du style Napoléon, le néoclassique : un retour à l’ordre des formes désormais rectilignes. L’aménagement de la salle à manger renvoie aux grands décors romains. L’ensemble de la Malmaison frappe par son hétérogénéité. Le décor et le mobilier se répondent dans les canons du néoclassique, le tout réalisé par les plus grands artistes de l’époque. A ne pas rater, la bibliothèque de l’empereur et son grand portrait à cheval par David. Toutefois ce qui constitue le réel atout de la Malmaison est le jardin, où Joséphine s’adonna à sa passion pour la botanique après que l’Empereur eut demandé le divorce.

Les plus : Le Jardin Botanique, véritable lieu hors du temps où il fait bon flâner dès qu’un rayon de soleil se présente.

Château de Malmaison. (92). Tél.: 01 41 29 05 55 

 

10.  Chantilly

Chef d’œuvre du duc d’Aumale Henri d’Orléans, fils du dernier roi de France, ce château est considéré comme l’un des joyaux du patrimoine français. Grâce aux précautions testamentaires du fils de Louis Philippe, le domaine reste inchangé depuis la mort de cet immense collectionneur du XIXe siècle. La visite de ce château vous permettra de remonter le temps pour vous immerger dans les appartements richement meublés du duc d’Aumale, parcourir son très fourni cabinet des livres, ou encore visiter les galeries de peinture, cœur du château. Conformément à sa volonté, l’accrochage des œuvres est resté le même depuis le XIXe siècle. Vous pourrez y voir, entre autres, des œuvres de Raphaël, Botticelli, Ingres, Watteau…

Le plus : le musée de Condé, qui rassemble la deuxième plus grande collection de peintures anciennes après le Louvre ! Découvrez également le parc du château et ses parterres à la française, et laissez-vous surprendre par ses jardins anglo-chinois. Ne manquez pas non plus la Petite et la Grande Singerie de Christophe Huet.

Domaine de Chantilly. (60). Tél.: 03 44 27 31 80.

Et en bonus, non loin de Chantilly, le palais de Compiègne !

 

11.  Compiègne

Ancienne résidence royale et impériale, le palais de Compiègne est considéré comme l’une des trois plus importantes résidences françaises. Construit sous Louis XV et Louis XVI, le palais a été réaménagé sous Napoléon Ier puis Napoléon III ; le château fut aussi bien un lieu d’exercice de pouvoir que de plaisance. Ainsi, sous le Second Empire, Napoléon III y effectua de nombreux aménagements pour recevoir des centaines d’invités, lors de ses fameuses « séries », au cours desquelles quelques centaines de personnalités proches du pouvoir ou d’illustres scientifiques et artistes étaient reçus dans la famille impériale. Le palais conserve une très belle collection de mobilier ; chacun des appartements a été remeublé selon les trois états possibles : XVIIIe siècle, Premier Empire et Second Empire. Vous pourrez donc apprécier l’évolution des styles in situ.


Les plus : le jardin des roses, à visiter en période de floraison pour y découvrir toutes ses variétés anciennes. Ne manquez pas non plus l’étonnant musée de l’automobile.

Palais de Compiègne. (60) Tél. : 03 44 38 47 00

Laisser un commentaire

RSS
Instagram