Les 10 plus beaux châteaux à acquérir à proximité de Paris

Pays mondialement connu pour la qualité architecturale de ses belles demeures, la France compte environ 43 000 châteaux.

Chaque année près de 400 châteaux sont vendus en France avec un prix moyen situé entre 5 000€ et 9 000€ le mètre carré. L’amour des belles pierres ou encore la volonté de sauvegarde du patrimoine sont autant de raisons qui poussent les acquéreurs à en devenir propriétaires.

Billet de France vous a sélectionné les 10 plus beaux châteaux disponibles à la vente à proximité de Paris.

 

En vente chez Propriétés de prestige

Situé dans les Yvelines à seulement 35 km de Paris, ce domaine d’exception s’étend sur 610 hectares composés de plaines et de bois. Il comprend trois ensembles immobiliers.

Datant de la fin du XVIIIème siècle et totalisant 1800m² habitables sur deux niveaux, le château est implanté au milieu d’un parc de 12 hectares. Le hall d’entrée central dessert d’un côté un salon, une salle de réception et une salle de chasse avec cuisine et de l’autre, la salle à manger avec un accès à une cuisine ainsi qu’un bureau. Dans une aile, on trouve trois chambres au rez-de-chaussée et une salle de jeu. A l’étage, huit chambres, deux salons et une salle de billard qui donne sur une terrasse avec vue sur la campagne.

Lire aussi : La ville de Paris propose des appartements deux fois moins chers

Un pavillon de chasse datant du XIXème se compose d’une salle de réception et de trois chambres à l’étage permettant d’accueillir les hôtes à l’occasion de parties de chasse. Le parc de 12 hectares, en partie boisé, comprend des jardins à la française, un vaste potager clos de murs, une piscine chauffée avec pool house ainsi qu’un terrain de tennis. Un vaste préau pour les véhicules et une maison de gardien viennent compléter ce premier ensemble immobilier. Située à 2 km, la ferme d’exploitation agricole comprend pour sa part un manoir du XIXème siècle, deux maisons d’habitation et un ensemble de bâtiments agricoles, permettant d’exploiter les 370 hectares de terres cultivables.

Un troisième ensemble immobilier, actuellement inoccupé, totalise une surface habitable de 500m² environ, complétée par des bâtiments agricoles. L’ensemble du domaine, d’un seul tenant, comprend 230 hectares de bois sous plan de gestion réservant un beau potentiel de chasse. La taille du domaine et sa situation en pleine campagne et sans aucune nuisance à 35 km à l’ouest de Paris en font un bien unique en Île de France.

 

En vente chez Le Nail

Ce château est situé en Seine-et-Marne, à 50 kilomètres de Paris. Derrière une belle grille en fer forgé flanquée de pilastres en pierre, le château se présente au centre d’un parc clos d’1,5 hectare environ, aménagé en pelouses et allées. Elles s’étendent devant et derrière le château, formant une grande cour avec les nombreuses dépendances dont un prieuré du XVIIème siècle. Devant la façade se trouve un petit étang en eaux vives alimenté par un ru. De style Louis XIII, le château a été édifié au début du XIXe siècle. Les murs sont en brique rouge et en pierre. L’ensemble est recouvert d’une toiture en ardoise.

Le corps du logis principal est flanqué de deux pavillons, l’un perpendiculaire et l’autre légèrement en saillie. Dans chaque angle, est érigée une tour circulaire au toit en poivrière. D’une surface habitable d’environ 1.200m², le château comprend au rez-de-chaussée: une grande cuisine, une grande salle de réception (250 m² environ) et en enfilade, un salon. A l’arrière, un dégagement, un cabinet de toilette, un bureau et une cage d’escalier. Le premier et le second étage sont à réhabiliter. Sur ces niveaux, plusieurs pièces distribuées par un couloir offrent la possibilité de créer selon l’usage à venir entre douze et dix-huit chambres avec salles de bains. Au sous-sol se trouve une cave recouvrant la totalité de la surface du bâtiment.

Lire aussi : Une île paradisiaque à vendre en Bretagne

Les dépendances (2.000m²) comprennent: une maison de gardien de 6 pièces (360 m²), le prieuré (dont 1er étage aménageable), l’atelier remise (254 m²), le petit pavillon (50 m²), le pavillon bleu (117 m²), l’orangerie (160m²), la roseraie (365 m²), la roseraie vigie (60 m²) ainsi qu’un abri et différents dépôts (390 m²). Accessible par une chaussée empierrée privée, la propriété s’étend sur 25 hectares constitués de prairie et de bois de diverses essences. L’architecture élégante du château dont les proportions sont équilibrées et harmonieuses n’est pas sans rappeler celle de certains édifices des bords de Loire.

Le château offre un beau potentiel : grande résidence personnelle ou projet professionnel. Le gros œuvre est en bon état. Il reste à effectuer des travaux de restauration et d’aménagement dans les étages. Les dépendances sont bien aménagées et bénéficient du confort moderne. Située en pleine nature, au milieu de son parc bien entretenu clos de murs, la propriété est à l’abri des nuisances de tous ordres.

 

En vente chez Daniel Féau

Ce petit château datant de la fin du XIXe est niché au cœur d’un écrin végétal clos de 3 hectares, orné d’arbres séculaires. A 1 heure de Paris, il est longé par l’Oise en bordure et attenant à la forêt de Compiègne. La demeure est édifiée sur 3 niveaux (hors caves), d’une superficie habitable de 610 m² environ. Le château est composé de dix-neuf pièces dont cinq réceptions, en rez-de-chaussée, totalisant 200 m² environ, quatorze chambres en étage et huit salles de bains.

De nombreux éléments de décor intérieur de grande qualité sont présents : parquets en chêne à points de Hongrie, moulures ouvragées, sols revêtus de carrelage en mosaïque à motifs végétaux, belles hauteurs sous plafond pour les pièces de réception, cheminées en marbre, escalier en pierre, rampe ornée de ferronnerie d’art et une entrée traversante.

 

En vente chez RCH Immobilier

Ce magnifique château, édifié en 1880 et d’environ 490 m2, est entouré d’un parc de 9 hectares clôturé (dont 7 en boisés) avec tennis, à 8 km de Rambouillet. Au rez-de-chaussée : réception, bureau, bibliothèque, séjour, salle à manger, buanderie et cuisine. Au 1er étage : dégagement, cinq chambres, trois salles de bains et WC indépendants. Au 2ème étage : dégagement, six chambres dont trois à usage de grenier, salle de bains, dressing, lingerie et WC indépendants. Sous-sol total.

 

En vente chez Le Nail

Cette remarquable propriété est située à 75 km à l’Ouest de Paris. Le château a été édifié au début du XVIIème siècle puis a bénéficié de modifications au cours des siècles suivants. Il a cependant conservé son ordonnance d’origine, à l’exemple des douves sèches qui l’entourent, ainsi que de nombreux matériaux et éléments de décors. On accède à la cour, agrémentée d’un jardin à la française, par une allée bordée de platanes et un pont qui enjambe les douves. Au-delà des bâtiments s’étend un grand parc à l’anglaise, percé de grandes perspectives, pour une surface de 20 hectares.

Lire aussi : L’encadrement des loyers est de retour à Paris depuis le 1er juillet 2019

Le château comprend: au rez-de-chaussée un vestibule, deux salons (105 et 126 m² chacun), d’autres pièces de réceptions, une cuisine professionnelle, une piscine intérieure, une chambre, un sanitaire, un bureau et des pièces de service. Le 1er étage, desservi par un bel escalier droit en chêne à balustres comprend plusieurs salons de réception, neuf chambres avec salles de bain et W-C. Au 2ème étage, dix chambres avec salles de bain et W-C. Au 3ème étage, cinq chambres avec salles de bain et W-C. Caves voûtées sous partie. La surface habitable environ 2 100 m².

Les dépendances comprennent une salle de réception de 340 m², avec sanitaires et espace traiteur, trois autres chambres avec leurs sanitaires, diverses remises et un atelier. Le propriétaire a su habilement aménager les espaces de cette propriété tout en respectant les contraintes architecturales et la grande qualité de ces bâtiments historiques.

 

En vente chez Propriétés de Prestige

Château Louis XIII en brique et pierre et toiture à la Mansart, édifié vers 1623. Le château et ses dépendances, inscrits à l’Inventaire Supplémentaires des Monuments Historiques (I.S.M.H), ont été entièrement restaurés il y a 20 ans par son actuel propriétaire. D’une surface de 1 000m², le château comprend deux salons et un bureau, une salle à manger et deux cuisines, seize chambres avec salle de bain, une salle de sport, et des caves.

L’ensemble des éléments d’époque – escaliers, dallages, parquets, cheminées, boiseries, moulures – a été conservé et restauré. Une maison annexe de 150m² – ancien presbytère – comprend un salon, une salle à manger, une cuisine, quatre chambres et un jardin d’hiver. Parmi les dépendances : une piscine chauffée sous serre, une orangerie aménagée comprenant quatre chambres, une bergerie aménagée en appartement, une maison de gardien, un pavillon de chasse, neuf boxes à chevaux, de nombreuses remises.

Le parc classé est d’une superficie totale de 40 hectares, dont 30 hectares de forêt. Il est accessible à la chasse et bénéficie d’une grande pâture pour les chevaux. Il est aux trois-quarts, clos de murs de pierre et comporte un étang naturel de 5000m² permettant la pêche. L’ensemble est situé dans un petit village, à 20 km au Sud-Ouest de Paris.

 

En vente chez Philippe Ménager et Nicolas Hug

Ce château de 800 m², classé Monument Historique se situe près de Vaux-le-Vicomte, à 50 km de Paris. Il est au centre d’un domaine de 71 hectares comprenant un parc à l’anglaise de 19 hectares et 52 hectares de terres et bois, avec extension possible à 120 hectares. Le château est doté de magnifiques pièces de réception, de dix chambres et salles de bains (dix chambres supplémentaires possibles), d’écuries, d’une salle de chasse, d’un logement de gardien, de garages, d’une maison d’invités ainsi que d’un pavillon de chasse.

 

En vente chez Le Nail

Cet élégant château du XIXème bénéficie d’une vue dominante sur la rivière qui borde la propriété. Il est situé à quelques kilomètres de la ville de Gien (Loiret). Son architecture équilibrée est percée de belles ouvertures qui éclairent agréablement les pièces. Les cheminées et parquets dans certaines pièces, radiateurs en fonte ouvragée confèrent au lieu une ambiance chaleureuse.

D’une surface habitable d’environ 650 m², il comprend au rez-de-chaussée : un grand hall d’entrée, deux salons, une bibliothèque, une salle à manger, un bureau, deux chambres et une salle de bain. En rez-de-jardin : une cuisine familiale et des pièces de service, et une cave voutée. Au premier étage, desservi par un bel escalier en bois : huit chambres et deux salles de bains. Au second étage: une enfilade de chambres de bonnes et de greniers, le tout pouvant être aménagé.

Lire aussi : devenez propriétaire d’un château pour 50€

Les dépendances comprennent un ensemble de bâtiments d’une ancienne ferme composé de garages, d’étables, d’écuries, d’un chenil et autres granges et remises. Un bâtiment à restaurer est également construit sur la rivière. Un parc de 20 hectares environ entoure le château. Celui-ci est bordé d’un côté par une rivière et agrémenté par de beaux arbres centenaires. Le parc est composé d’un ancien potager, de prairies et de bois au sud-ouest et au nord-est de la propriété.

 

En vente chez Propriétés de Prestige

Classé Monument Historique, ce château de 1625, situé à la limite des Yvelines et de l’Eure, a été édifié par Jean Jubert, Sire de Brécourt, sur les fondations d’un ancien manoir entouré de douves datant de 1531. A la révolution Française, le château a été vendu par adjudication comme bien national avant de redevenir –  au XIXème siècle – la propriété privée du Marquis de Pérignon, Maréchal d’Empire. Le château a également été la propriété de l’ambassadeur des États Unis dans les années 1930.

Au corps principal d’origine orienté vers le parc, ont été adjoints au XVIIIème siècle, deux pavillons prolongés de tours poivrières suivant le dessin des douves et encadrant la cour d’honneur. Au XIXème siècle, ces pavillons ont été reliés au bâtiment principal par deux ailes reprenant le style Louis XIII du corps d’origine. Le hall d’entrée et la réception distribuent, d’une part sur la vaste salle d’arme et sa grande cheminée, d’autre part sur la cuisine professionnelle et ses pièces annexes. A l’étage, par l’escalier d’honneur, vous accédez à une belle pièce de réception, puis à deux salons en enfilade tandis qu’à l’opposée, deux grandes suites aux cheminées et boiseries anciennes font face.

Aménagées dans les ailes du château et dans les étages supérieurs jusqu’aux combles, on comptabilise un total de trente chambres avec salles de bains, pour partie avec un salon. Une piscine intérieure a été aménagée au rez-de-chaussée d’une des ailes. Le pavillon en prolongement de l’aile sud accueille deux grandes salles de réunions situées au rez-de-chaussée et à l’étage. Le pavillon d’en face est un espace de bureaux avec deux appartements à l’étage.

A proximité de l’entrée de la propriété se trouve une salle de réception de 450 m² comprenant des pièces aménagées pour les traiteurs ainsi qu’un bâtiment annexe comprenant les sanitaires de la salle de réception, quatre chambres pour le personnel à l’étage ainsi qu’une vaste pièce cathédrale en cours d’aménagement. Le parc de 18 hectares – majoritairement boisé – est percé de deux grandes pelouses laissant place à de belles perspectives à l’ouest. 

 

En vente chez Patrice Besse

Classé Monument Historique, ce château néo-palladien de 1810 se situe au centre d’un paisible village de moins de 200 habitants, dans la belle vallée de la Saulx (Champagne-Ardenne). Les archives font mention d’un château construit à cet emplacement sous le règne de Louis XIV afin de protéger « la population, les meubles et bestiaux ». Dans les années 1810, désireux d’offrir à sa jeune épouse un logement digne d’elle, son propriétaire décida de faire ériger en lieu et place du précédant un château néoclassique de style palladien, genre architectural alors très en vogue. Apparu en réaction aux excès du baroque et du rococo, ce retour à l’architecture antique s’est nourri sous le premier Empire de l’engouement que suscitaient les sites romains de Pompéi et Herculanum qu’on venait alors de mettre au jour.

Lire aussi : Paris, cette ville où l’architecture se meurt

L’interrogation concernant l’identité de l’architecte demeure. Les initiales « AL » gravées au sommet du fronton de la façade sud pourraient être un indice, à moins qu’elles ne soient celles d’un tailleur de pierre ayant simplement œuvré à la construction. Quoi qu’il en soit, l’architecte s’est indiscutablement inspiré des villas construites à la Renaissance par l’architecte italien Andréa Palladio. Outre les références à l’architecture antique, nombre de ses théories sont en effet reprises ici, dont l’intégration du château dans la campagne environnante et l’attention portée aux proportions de l’édifice, les façades étant conçues pour offrir aux occupants le panorama le plus large.

La propriété s’ouvre par un lourd portail de fer forgé encadré par deux pavillons en brique. Seul l’un d’eux a été restauré. Il ne subsiste que les murs extérieurs du second. Précédant la façade du château, le four à pain et le pigeonnier sont disposés symétriquement. Ces deux élégantes constructions, recouvertes d’un enduit à la chaux, sont contemporaines de la construction du château.

 

Des biens à ne pas manquer !

Laisser un commentaire

RSS
Instagram