Opération Barkhane : qui est le sergent Yvonne HUYNH, première femme militaire à décéder au Sahel ?

Le sergent Yvonne Huynh ©Ministère des Armées

Décédée au Mali le 2 janvier dernier, le sergent Yvonne HUYNH est la 1ere femme de l’Armée française tuée en opérations extérieures dans le cadre de l’opération Barkhane.

 

Envoyée au Sahel à la fin de l’été 2020, le sergent Yvonne HUYNH « connaissait les risques ». Née le 18 avril 1897 à Trappes (Yvelines) de parents vietnamiens, elle découvre le métier des armes en classe de première lors d’une journée de présentation à Versailles. Elle s’engage en 2006 en tant que réserviste au 5eme régiment du génie dans la même ville. Apres 7 mois de réserve, elle rejoint le 3eme régiment d’artillerie de Marine à Canjuers (Var) en novembre 2006.

 

Premiers engagements extérieurs

En 2007, elle est projetée au Tchad dans le cadre de l’opération Épervier dont l’objectif était de garantir la protection des intérêts français dans le cadre de fortes tensions entre la Libye et ce pays. Elle sera récompensée d’un témoignage de satisfaction. En 2014, elle s’envole vers La Réunion et devient chef de groupe au sein du Régiment du service militaire adapté (RSMA). Sa mission : s’occuper de la réinsertion de jeunes en difficultés.
A sa demande et après avoir validé les tests de sélection, elle rejoint en 2017 le 2e régiment de hussard à Haguenau (Bah-Rhin) avec le grade de brigadier-chef et intègre une équipe en charge du « recueil de l’information ». Le 1er août 2018, elle est promue sergent et est décorée de la médaille de la Défense nationale échelon or. L’année suivante, le sergent HUYNH est envoyée pour la première fois au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. A son retour, elle est décorée de la médaille de la protection militaire du territoire, de la médaille Outre-Mer avec agrafes Tchad et Sahel.

 

LIRE AUSSI → Armée française au Sahel : quel est l’avenir de l’opération « Barkhane » ?

 

Elle est envoyée une deuxième fois au Mali le 24 septembre 2020 toujours dans le cadre de l’opération Barkhane qui vise à lutter contre l’expansion des groupes armés salafistes au Sahel. Le sergent HUYNH décède le 2 janvier 2021 dans le véhicule blindé léger dont elle était le chef de bord. Le brigadier Loïc RISSER a également trouvé la mort dans ce même véhicule. La ministre des Armées, Florence Parly a rendu « hommage à la force de (leur) engagement ».

 

 

Première femme militaire à mourir au Sahel

Le décès du sergent Yvonne HUYNH est une première dans l’histoire de l’opération Barkhane commencée en 2013. Selon le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, c’est la cinquième femme décédée en Opérations extérieures (Opex) depuis 1960. En 2015, les femmes représentaient 15,5% des effectifs militaires français, un chiffre en très faible hausse depuis.

Les décès de ces deux soldats survenus le 2 janvier viennent s’ajouter à la liste des 3 soldats morts pour la France en mission au Mali la semaine précédente. Au total, la France a perdu 55 soldats au Sahel depuis le début de l’opération Barkhane. Malgré le caractère stratégique de cette intervention dans le combat contre le terrorisme, ces décès participent à une certaine remise en cause de la présence française dans la zone.

En 2020, 600 soldats étaient venus renforcer les militaires français déjà présents sur place portant à 5 100 l’effectif total. En février prochain, une decision sera prise quant au retrait de certains effectifs lors du sommet de N’djamena (Tchad) entre la France, le G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et les différents acteurs internationaux.

Laisser un commentaire

RSS
Share
Instagram