Paris : le gestionnaire d’actifs BlackRock pris d’assaut par des militants écologistes

Des militants se sont barricadés à l'intérieur de BlackRock à Paris.

Ce lundi 10 février, à l’appel de Youth for Climate, d’Extinction Rébellion et d’autres collectifs, a lieu l’action de désobéissance civile « avenir en feu – reprenons le contrôle ». Le but de l’opération est d’attaquer « une grande firme transnationale, symbole du capitalisme, qui exploite le vivant et les plus démunis, en enrichissant les actionnaires. »

 

Le rendez-vous est fixé à 8h au parc Monceau à Paris. C’est là que le mouvement écologiste Youth For Climate  – bien connu pour ses actions coups de poing – et ses alliés ont prévu de réunir leurs militants. Certains sont encore lycéens. 

LIRE AUSSI : Extinction Rébellion sabote 3600 trottinettes électriques en libre-service

L’objectif est fixé : occuper le siège de la banque Société Générale à la Défense à 10h. Malheureusement, les forces de l’ordre ont eu vent de l’action et sont déjà en nombre sur place et cela bien que les informations n’aient été communiqué qu’en « interne ». Il faut redéfinir un nouvel objectif. Ce sera contre le plus grand gestionnaire d’actifs au monde BlackRock, dont les locaux sont situés au 13 rue Gramont dans le 2ème arrondissement de la capitale.

Sur le chemin plusieurs contrôles d’identité ont lieu.

A 10h50, les quelques 70 militants pour le climat prennent d’assaut et s’introduisent dans les bureaux parisiens de la société avant de s’y retrancher aux cris de « BlackRock assassin ».

 

 

De nombreuses dégradations

Les militants taguent sur les murs et le sol de l’établissement des slogans tels que « écologie libérale, mensonge du capital », « Halte aux terroriches ». D’autres jettent à la poubelle les prix remportés par le gérant d’actifs. Un militant interpelle les personnes présentes sur place : « BlackRock est un des premiers investisseurs mondiaux dans l’énergie fossile. Il participe au climaticide et à l’écocide. Il  s’enrichit sur les systèmes de retraite par capitalisation dans le monde entier. Ils font de l’argent sur les pauvres ». Pour lui, il faut « sortir de cette logique de croissance ».

LIRE AUSSI : Alimentation : les fruits et légumes bio interdits à la vente cet hiver

 

A 12h, les CRS terminent d’encercler le bâtiment.

 

Plusieurs interpellations

Vers 13h, les forces de l’ordre sont en position et se préparent à déloger les manifestants. Soudain, la consigne est donnée. Les militants quittent par eux-mêmes l’immeuble de la société et sont accueillis par un contrôle d’identité. Quelques interpellations ont lieu sans violence portant à 17 le nombre total d’interpellés.  

LIRE AUSSI : Extinction Rébellion face à l’écocide

La fin de l’action fait place à une grande banderole accrochée aux grilles des locaux : « Tous ensemble, détruisons ce qui nous détruit ».

A 14h, le dernier militant sort du Centorial  (nom donné à l’ancien siège central du Crédit lyonnais). Les activistes écologiques auront occupé pendant 2h les bureaux de BlackRock.

 LIRE AUSSI : Trottinette électrique : une hérésie écologique au service de l’individualisme

Cette « action de désobéissance civile » rappelle celle menée le 5 novembre dernier où plusieurs centaines de militants écologistes ont bloqué l’accès du centre commercial Italie 2 pendant près de 18 heures.

 

Laisser un commentaire

RSS
Instagram